Lésion du Ligament croisé antérieur

La rupture du ligament croisé antérieur (LCA) est la lésion ligamentaire la plus fréquente chez les patients sportifs. Plus de 250 000 reconstruction du LCA sont réalisées au USA, et 45 000 en France chaque année.

Il s’agit de lésion fréquente.

Le LCA est constitué de deux faisceaux entre le fémur et le tibia. Son rôle est d’empêcher la translation antérieure du tibia vers l’avant.

La rupture du LCA survient lors d’une torsion violente du genou lors de la pratique sportive. Le patient perçoit un craquement avec un épanchement dans le genou. Le diagnostic d’entorse est alors retenu. Une consultation avec un chirurgien spécialisé dans le genou est nécessaire dans les 15-21 jours suivant le traumatisme.

 

Que se passe-t-il en cas de rupture du LCA ?

Le LCA ne cicatrise pas spontanément. Il n’y a pas d’urgence de « refaire le ligament ». Une prise en charge ré-éducative est nécessaire afin de retrouver un genou de la vie de tous les jours. Par contre lors de la pratique du sport, le patient peut ressentir une INSTABILITÉ : sensation que le genou lâche ou se dérobe.

 

La prise en charge après une rupture du LCA est individuelle et se fait au cas par cas :

  • Le sujet jeune, qui a des motivations sportives importantes, représente la meilleure indication pour l’opération
  • Le sujet qui présente une instabilité, même pour la vie quotidienne, représente une indication indiscutable, quel que soit l’âge
  • Chez le sujet âgé, l’abstention sur le plan ligamentaire. En effet, une grande majorité de sujets peut mener une vie normale dans ces conditions, mais sans activité sportive intense

 

Le diagnostic de rupture du LCA est clinique avec la recherche de tiroir antérieur :

 

Examens complémentaires

 

Des radiographies sont nécessaires afin de rechercher une fracture. Une IRM ou un Arthro-TDM du genou est obligatoire afin de confirmer la rupture du LCA et de rechercher des lésions méniscales ou cartilagineuses .

IRM montrant une rupture du LCA

 

Prise en charge :

En cas d’instabilité, une reconstruction du LCA est nécessaire. Le chirurgien va prélever une greffe sur le genou afin de remplacer le ligament rompu.

Plusieurs greffes existent : le choix est effectué en fonction du chirurgien, du patient et du sport pratiqué :

  • Le tendon rotulien : mettre image genou actuellement sur le site dasn rubrique ligamentoplastie
  • Les ischio-jambiers  (DIDT) ou un seul des ischio-jambiers est prélevé (DT4)

 

L’intervention est réalisée sous arthroscopie

En postopératoire, le lever est autorisé le soir même grâce au protocole RAAC.

La marche est possible avec une attelle dans les jours qui suivent l’opération mais avec des béquilles pendant 3 à 6 semaines.

La rééducation est une phase importante de la récupération qui doit être suivi selon le protocole donné.

Dés le lendemain de l’intervention et pendant les 6 premières semaines :1-2 séances de kinésithérapie

L’objectif est l’obtention d’une mobilité allant de l’extension complète à une flexion supérieure à 90°, sans manœuvre douloureuse.

De J45 jusqu’au 5ième Mois : 3-4séances de kinésithérapie

  • Reprise de la natation sauf la brasse
  • Vélo sans aucune résistance
  • Poursuivre le travail sur le quadriceps et ischio-jambiers de manière identique.
  • Proprioception sur plan stable avec appui unipodal.
  • Pas de travail sur plateau ni de trampoline.

A partir du 5ième Mois :

  • Travail dynamique du quadriceps.
  • Travail isocinétique.
  • Trampoline
  • Reprise du jogging.

 

A partir du 5ième mois, une réathlétisation peut vous être proposé avec nos préparateurs physiques.

 

Reconstruction du LCA :

Pour plus d’informations : https://docs.google.com/viewer?url=http://www.sofcot.fr/content/download/9930/64114/file/Synthèse

Centre de Chirurgie Ostéo-Articulaire (CCO) - Polyclinique Saint-Privat - Rue de la Margeride -34760 Boujan-sur-Libron