Prothèse de l’épaule et arthrose

Omarthrose : définition

Pathologie dégénérative largement répandue, l’arthrose résulte d’une dégradation progressive du cartilage qui recouvre l’extrémité des os. Cette usure intervient donc à l’endroit précis où deux os se rencontrent pour former une articulation.

Ainsi, l’arthrose peut être définie comme une pathologie articulaire pouvant affecter diverses articulations, telles que la hanche ou le genou. Dans le cas de l’omarthrose, c’est l’épaule qui nous intéresse.

L’arthrose de l’épaule se caractérise souvent par une dégradation du cartilage qui recouvre la tête de l’humérus (os du bras) et la glène (cavité articulaire de l’omoplate). Du fait de cette dégradation, les surfaces osseuses entrent directement en contact : le frottement au niveau de l’articulation est alors à même de générer douleurs et raideurs.

Bien à savoir : il faut différencier l’arthrose primitive de l’arthrose secondaire. Dans le premier cas, l’arthrose survient sans cause identifiée, c’est ce qui arrive le plus souvent pour le genou et la hanche.

Dans le cas d’une arthrose secondaire : la pathologie se développe à cause d’autres pathologies locales :

Elle peut aussi être largement favorisée par des pathologies plus générales, telles que la polyarthrite rhumatoïde.

Traitement de l’arthrose : prothèse épaule

Il existe divers traitements médicaux contre l’arthrose de l’épaule. Cela peut prendre la forme d’anti-inflammatoires, de compléments alimentaires ou d’injections accompagnées de séance avec un kinésithérapeute.

 Opération de l’épaule

Si la douleur et la gêne demeurent malgré les traitements médicaux, l’intervention chirurgicale peut devenir le dernier recours. Dans le cadre du traitement de l’omarthrose, l’intervention consiste généralement à mettre en place une prothèse totale d’épaule.

Bien entendu, comme pour toute intervention chirurgicale, la pose d’une prothèse épaule ne peut se faire qu’en cas de douleur et/ou de gêne fonctionnelle importante. De plus, l’opération ne peut survenir qu’en cas d’atteinte évoluée et dégénérative, confirmée par des clichés radiologiques.

La décision d’opérer ou non découlera d’une consultation avec un chirurgien spécialiste.

Qu’est-ce qu’une prothèse totale d’épaule ?

Dans le cas d’une articulation très touchée par l’arthrose, il convient de la remplacer par une articulation artificielle. C’est cette articulation artificielle que nous appelons « prothèse totale d’épaule ».

Cette prothèse comprend deux parties : une pièce fixée au sommet de l’humérus et une pièce fixée dans l’omoplate. Les os seront « en contact » par le biais de ces éléments métalliques, et non directement.

Il existe deux grands types de prothèse épaule :

Prothèse épaule

  • La prothèse d’épaule anatomique: dont le principe est de redonner une anatomie normale à l’épaule. L’humérus se termine par une boule et la glène est remplacée par une cupule concave, comme c’est le cas dans une articulation « normale ».
  • La prothèse d’épaule inversée: l’humérus se termine par une cupule concave et une demi-sphère est implantée au niveau de la glène. La glène s’imbrique alors dans l’humérus, à l’inverse de l’anatomie naturelle. Il s’agit là d’une invention et d’un concept français (PR Grammont).

Quelle différence ?

Pour fonctionner, la prothèse d’épaule inversée nécessite un moteur principal. Ce moteur sera le muscle deltoïde, le muscle du galbe de l’épaule.

Ainsi, la prothèse inversée peut être mise en place en l’absence des tendons de la coiffe des rotateurs. Ces tendons sont indispensables au bon fonctionnement du modèle anatomique, mais ils peuvent être affectés par des pathologies. Aussi, la prothèse inversée peut être mise en place même en cas de modification importante de l’architecture de l’épaule, qui peut intervenir suite à diverses opérations antérieures.

En fonction de chaque patient, le client préconisera l’une ou l’autre de ces articulations artificielles. Ces préconisations découleront notamment de l’étude d’une imagerie complète de l’épaule (via IRM, arthroscanner ou scanner).

Cette imagerie permettra au chirurgien d’évaluer la qualité osseuse, tendineuse et musculaire pour préparer une opération de l’épaule adaptée au patient.

Après l’opération de l’omarthrose

La pose d’une prothèse totale d’épaule demande habituellement une période d’hospitalisation allant de 3 à 5 jours.

Après quoi l’épaule est fermement immobilisée par une attelle qui maintient le bras contre le thorax, coude fléchi. Cette durée d’immobilisation dure au minimum 4 semaines.

Dès le lendemain de l’opération, pendant la période d’hospitalisation, le processus de rééducation commence. Il se poursuit hors de l’hôpital dans un centre de rééducation ou à domicile avec l’aide d’un masseur-kinésithérapeute spécialisé.

Après la pose d’une prothèse d’épaule, la période de convalescence varie entre 3 et 6 mois : on ne peut apprécier les résultats fonctionnels de l’intervention avant le terme de cette période de convalescence.

En ce qui concerne la reprise des activités :

  • Conduite automobile autorisée entre le 2ème et 3ème mois post-opératoire
  • Activités de jardinage autorisé à partir du 6ème mois
  • Activités sportives : au cas par cas, à discuter avec le chirurgien

Techniques innovantes de chirurgie l’épaule

Comme nous l’évoquions plus haut, il existe deux grands types de prothèse pour l’épaule. Ces dernières années, les progrès sont observables dans ces deux types d’opération.

En ce qui concerne les prothèses anatomiques : 

  • Humérus : Utilisation de plus en plus fréquente de prothèses épargnant le stock osseux de l’humérus. Il s’agit d’une prothèse de re-surfaçage, corolle ou tige courte métaphysaires
  • Glène : Amélioration de l’ancrage de la pièce en polyéthylène (« plastique très dur ») dans l’os avec de nouveaux systèmes de fixation nécessitant peu de ciment.

En ce qui concerne les prothèses inversées : ce concept même est un énorme progrès dans le traitement contre l’arthrose de l’épaule. C’est sûrement l’un des plus grands progrès en chirurgie prothétique de l’épaule depuis les 20 dernière années.

Voici donc tout ce que vous devez savoir sur la chirurgie prothétique en traitement contre l‘omarthrose. Pour un diagnostic personnalisé, prenez rendez-vous avec notre chirurgien de l’épaule spécialisé dans ce type d’intervention.

Chirurgiens spécialistes :

Centre de Chirurgie Ostéo-Articulaire (CCO) - Polyclinique Saint-Privat - Rue de la Margeride -34760 Boujan-sur-Libron