Lésion du Ligament croisé postérieur

La rupture du ligament croisé postérieur (LCP) est rare. Sa rupture survient le plus souvent dans les suites d’un accident de la voie publique ou d’un traumatisme en hyperflexion du genou (tacle au football).

 

Clinique

En cas de rupture du LCP, le patient peut développer une instabilité ou des douleurs à la face antérieure du genou. Lors de la rupture le patient peut percevoir un craquement avec un épanchement dans le genou. Il s’agit d’une entorse grave.

 

Examens complémentaires

Des radiographies sont nécessaires afin de rechercher une fracture. Une IRM ou un Arthro-TDM du genou est obligatoire afin de confirmer la rupture du LCP et de rechercher des lésions méniscales ou cartilagineuses.

 

IRM montrant le LCP

 

Prise en charge :

Une prise en charge rééducative est obligatoire avec un renforcement des muscles péri-articulaires du genou afin de lutter contre le tiroir postérieur

En cas d’instabilité ou de douleurs, une reconstruction du LCP est nécessaire. Le chirurgien va prélever une greffe ou utiliser un ligament synthétique sur le genou afin de remplacer le ligament rompu.

Plusieurs greffes existent : le choix est effectué en fonction du chirurgien, du patient et du sport pratiqué :

  • Le tendon rotulien :
  • Les ischio-jambiers  (DIDT) ou un seul des ischio-jambiers est prélevé (DT4)
  • Ligament synthétique

 

L’intervention est réalisée sous arthroscopie

En postopératoire, le lever est autorisé le soir même grâce au protocole RAAC.

La marche est possible avec une attelle dans les jours qui suivent l’opération mais avec des béquilles pendant 3 à 6 semaines.

La rééducation est une phase importante de la récupération qui doit être suivi selon le protocole donné.

Centre de Chirurgie Ostéo-Articulaire (CCO) - Polyclinique Saint-Privat - Rue de la Margeride -34760 Boujan-sur-Libron